Comment évaluer la performance d’une formation en langue ?

Comment evaluer la performance d’une formation en langue ?

Quelle que soit la formation suivie par vos salariés, il est indispensable d’en évaluer la performance, ne serait-ce que pour justifier les investissements réalisés au sein de l’entreprise.  

Dans le cadre d’une formation linguistique, l’efficacité de la formation va être évaluée selon plusieurs critères, quantitatifs et qualitatifs, propres à chaque entreprise. Nous pouvons par exemple citer : 

  • Amélioration du niveau de l’employé (souvent mesuré grâce à l’échelle de référence CECRL) 
  • Autonomie des salariés et maîtrise globale de la langue dans des situations variées 
  • Performance et productivité au travail

Une fois cela dit, il faut vérifier que l’employeur ou le responsable de la formation dispose des clés nécessaires pour évaluer les progrès qui découlent de ces formations. 

Retour sur les objectifs d’une formation 

Il est important de prendre en compte les différents objectifs des formations pour évaluer leur performance. 

Quels sont les deux objectifs les plus courants ? 

1. Combler le manque de compétences pour atteindre ses objectifs 

Si le salarié ne dispose pas des compétences pour atteindre ses objectifs, il risque de perdre sa motivation et de ne pas être suffisamment impliqué dans ses missions. L’entreprise perd en productivité. 

2. Obtenir de nouvelles responsabilités 

Pour exploiter tout le potentiel d’un salarié et lui confier de nouvelles responsabilités, il est nécessaire de l’accompagner dans sa montée en compétences. Pour cela, on peut lui faire bénéficier d’une formation pour lui donner confiance en lui, le rassurer et s’assurer qu’il sera productif. 

L’évaluation de la performance doit confirmer que ces objectifs sont atteints. 

La formation en langue a changé, et vous ?

Les différents types d’évaluation 

Dans le domaine de la pédagogie, on parle d’évaluation sommative pour évaluer les acquis après une formation. Elle est souvent évoquée en opposition à :

  • L’évaluation diagnostique, qui intervient au début d’une formation et qui a pour objectif de mesurer les besoins des futurs formés.
  • L’évaluation formative, qui intervient ici et là au cours de la formation pour évaluer les progrès et rectifications à apporter. 

Dans le cadre d’une formation en entreprise, l’évaluation sommative peut se faire en se posant ces quelques questions :

  • Le collaborateur formé pourra-t-il atteindre ses objectifs plus efficacement qu’avant ?
  • Le collaborateur formé pourra-t-il se voir confier de nouvelles missions ?
  • Et dans certains cas : le collaborateur formé pourra-t-il obtenir le poste souhaité avant la formation ?

Des progrès visibles chez les employés formés

Si le but d’une formation en langue est d’amener chaque individu d’un niveau N à niveau N+1 (ou +2, +3, …), les améliorations doivent être perceptibles en premier lieu, par le salarié, et dans un second temps, par l’employeur. Dans le cadre d’une formation en langue plus particulièrement, le premier critère a observé est l’aisance du salarié. 

L’employeur (ou le manager) doit immédiatement être capable de sentir chez le salarié une plus grande confiance lors des échanges en langue étrangère, la volonté de réaliser de nouvelles missions nécessitant la pratique de cette langue ou d’obtenir de nouvelles responsabilités. 

progrès employés

Les outils pour mesurer la performance

Au-delà du ressenti du salarié et du manager, il peut être nécessaire de mesurer les nouveaux acquis

1. Test de niveau

De nombreux tests de niveau existent sur le marché. Vous pouvez en utiliser un pour connaître le niveau CECRL de votre salarié. Cela prouvera qu’il peut se débrouiller dans telle ou telle situation à laquelle il sera confronté. 

2. Certification 

Vous pouvez choisir d’aller plus loin et de faire passer à votre salarié une certification officielle pour obtenir son niveau : TOEIC, Bright, Linguaskill, … 

Préparez vos étudiants aux certifications internationales

3. Entretien individuel

La formation peut se terminer par un entretien avec la personne formée, dans la langue cible, pour mesurer sa maîtrise de la langue. L’entretien peut être mené par une personne interne ou externe à l’entreprise. 

En théorie, votre prestataire de formation doit être en mesure de vous proposer des solutions pour évaluer la performance de ses formations, dès la fin du parcours. Sollicitez-le pour mettre en place ces dispositifs afin d’obtenir des données précises et concrètes, réutilisables pour tous les salariés. Un dispositif unique vous permettra d'effectuer des comparaisons plus facilement. 

Employé motivé = entreprise productive ?

Le plus souvent, la démarche de formation est rattachée à la fonction RH au sein des entreprises, car, et ces dernières l’ont bien compris, mieux appréhender les talents et compétences des « humains » a des conséquences positives sur les progrès des « chiffres ».

Si les collaborateurs disposent des compétences nécessaires pour atteindre leurs objectifs, ils seront productifs. Si ce n’est pas le cas, ils risquent d’être démotivés et donc de ne pas donner le meilleur d’eux-mêmes.

La formation des salariés a donc un impact direct sur les résultats individuels, dont la somme participe aux résultats globaux. 

Nouveau call-to-action

Enfin, former un employé, c’est le faire monter en compétences, certes ; mais c’est également lui faire comprendre qu’il peut encore apprendre, progresser et se perfectionner. La motivation des salariés est impactée par la possibilité d’évoluer au sein de son poste et au sein de l’entreprise. On ne peut plus aujourd’hui employer des ressources qui utiliseront chaque jour leurs compétences au même profit pendant des dizaines d’années ! 

Pour engager ses salariés, il faut les faire évoluer, et pour les faire évoluer, il faut leur donner les clés : les nouvelles compétences nécessaires, qui seront acquises par la formation. 

En bref…

Il est évidemment tentant de se demander si la formation linguistique de vos salariés vous permettra de concurrencer les acteurs du monde entier sur leur propre marché. Mais, avant de savoir si les 3 semaines à se perfectionner en Sotho du sud offrent des ouvertures au Lesotho, il faut d’abord s’assurer auprès des salariés formés que leur retour est positif et qu’ils sont plus à l’aise au quotidien. Viendront ensuite la performance de l’entreprise, et les enjeux sur de nouveaux marchés. 

De leur bien-être dépendront les progrès économiques de l’enseigne, à moyen et long terme. Et si les objectifs n’ont pas été atteints, il faut comprendre pourquoi et s’assurer que les prochains collaborateurs à former progresseront réellement.

Demander une démo
Les rédacteurs de GlobalExam

Article rédigé par Les rédacteurs GlobalExam

Experts de la formation linguistique, formateurs et enseignants, notre équipe de rédacteurs partage avec vous notre passion ! Vous avez aussi des questions, conseils ou messages ?
Dites-nous tout !

Envie d’en savoir plus ?

Demander une démo