<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id={your-pixel-id-goes-here}&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Demander une démo

Évaluation diagnostique : la meilleure solution pour vos étudiants

evaluation-diagnostique-formation

 

A l’heure actuelle, les technologies font évoluer la société et les métiers rapidement. C’est pour cette raison que les besoins en formation ne cessent de croître, les élèves et étudiants ayant sans cesse besoin d’améliorer leur niveau. Il est nécessaire pour vous, formateur, de proposer la meilleure formation possible à vos élèves, en optimisant vos outils et méthodes de travail en classe.  Pour cela, pensez à l’évaluation diagnostique, élément essentiel à réaliser notamment en début d’année, pour un processus d’apprentissage réussi. 

  • L'évaluation diagnostique, qu'est-ce que c'est ?
  • Quels sont les objectifs et fonctions de l’évaluation diagnostique ?
  • Comment suivre une évaluation diagnostique ?
  • Les différentes formes d’évaluation.
  • Les 3 étapes pour construire et utiliser une évaluation diagnostique.

Découvrons ensemble tout ce que recouvre l’évaluation diagnostique. 

 

L'évaluation diagnostique, qu'est-ce que c'est ?

Comme son nom le suggère, la définition de l’évaluation diagnostique se réalise au début d’une séquence d’enseignement, et donc souvent en début d’année. Il s’agit d’un outil au service de la fonction du formateur ou de l’enseignant.
Non notée, elle a pour but de faire l’évaluation du niveau initial de l’élève. L’enseignant peut ainsi situer ses élèves en différents niveaux dans la classe, prenant acte de leurs connaissances, de leurs conceptions, de leur maîtrise. Au contraire, l’évaluation diagnostique peut aussi renseigner sur les difficultés de l’élève et donc sur ses besoins particuliers de travail, le cas échéant. 

Découvrez également ce qu'est une formation certificative.

 

Quels sont les objectifs et fonctions de l’évaluation diagnostique ?

L’évaluation diagnostique a plusieurs fonctions. C’est un outil qui répond à différents objectifs de formation ou de classe : repérer les élèves en difficultés, organiser l’accompagnement du travail, favoriser la réussite des élèves et étudiants.

 

Repérer les élèves en difficulté

C’est dès la rentrée, au début de l’année scolaire, qu’il faut repérer quels sont les élèves en difficulté qui présenteront le plus des besoins d’aide et de soutien en classe. De cette manière, vous pouvez proposer au plus tôt une remédiation et des exercices spécifiques, voire une réorientation si l’élève n’est vraiment pas en capacité de travail pour cette classe. 

L’évaluation diagnostique est un moyen qui vous aidera à récolter ces informations sans être une évaluation notée dès le début de l’année.  

 

Organiser l’accompagnement du travail

L’évaluation diagnostique a aussi d’autres fonctions. Elle vous permet de proposer à votre élève ou étudiant un programme de formation spécifique et personnalisé. Celui-ci répond aux résultats fiables fournis par l’évaluation diagnostique. Cette fiabilité est une des forces des évaluations diagnostiques. 

Elle permet en effet de fixer et définir des objectifs non seulement pertinents mais aussi accessibles pour l’élève. Ils l’aideront à s’engager sérieusement dans un processus de travail lui permettant d’améliorer son niveau

L’évaluation diagnostique est aussi un très bon outil de groupe, idéal pour constituer des groupes de travail et des équipes d’élèves en classe, en fonction de leurs besoins de formation. Ceux-ci n’ont pas à être figés : ces groupes peuvent évaluer dans le temps, tout au long de l’année, au fil des améliorations du niveau de vos étudiants et élèves, mais aussi de leurs activités respectives. 

L’évaluation diagnostique, si elle est bien sûr à utiliser dès le début de l’année, peut et doit même être effectuée encore et encore tout au long de l’année. Cette régularité vous permettra de vérifier souvent que la progression de vos élèves est sur la bonne voie, que leur niveau s’améliore, en fonction des résultats obtenus. Si le niveau ne progresse pas comme il faut, vous vous en assurez rapidement pour rectifier le tir avec l’élève concerné. 

Bon à savoir : ces évaluations sont réalisables en ligne !

 

évaluer pour mieux former

Une autre fonction intéressante de l’évaluation diagnostique est de permettre aux enseignants de se coordonner en prévoyant leurs actions par rapport à des définitions communes. 

Enfin, faire appel à l’évaluation diagnostique, c’est recourir à une évaluation formative et non sommative. L’évaluation sommative, c’est l’évaluation par la note, une évaluation finale qui atteste des acquis de l’élève. Bien avant d’y arriver, il faut passer, tout au long de l’année, par une évaluation formative qui se met en place par des procédés d’évaluation diagnostique.
On commence par diagnostiquer le niveau de l’élève (évaluation diagnostique), puis on met en place des méthodes de travail y correspondant (définition de l'évaluation formative). 

 

Favoriser la réussite des élèves et étudiants

Favoriser la réussite des élèves fait aussi partie des fonctions principales de l’évaluation diagnostique. Il faut alors l’intégrer dans une démarche d’acquisition des connaissances de manière graduelle, l’une après l’autre, de manière à mettre les élèves et étudiants sur la voie de la réussite. C’est en prenant conscience de leurs facilités et difficultés et autres lacunes, mais aussi des efforts qu’ils doivent fournir, que les élèves et étudiants améliorent progressivement leur niveau.
Apprentissage après apprentissage, ils emmagasinent des connaissances tout au long de l’année qu’ils peuvent convoquer et réutiliser quand la situation l’impose, en classe, en situation de travail, etc.  

L’évaluation diagnostique est donc un outil de travail précieux. Ses fonctions et objectifs vous permettent d’améliorer le niveau de vos élèves en classe, en palliant leurs besoins, régulièrement redéfinis depuis la première évaluation diagnostique de début d’année. 



Comment suivre une évaluation diagnostique ?

L’évaluation diagnostique suit quatre phases qui découlent l’une de l’autre au cours d’un cycle de travail en classe.
Il s’agit du positionnement, suivi et évaluation du repérage des acquis et de leur communication à l’élève. Par la suite, on va faire exécuter à l’élève différentes tâches de travail en réponse aux résultats de l’évaluation diagnostique, pour enfin faire l’évaluation de l’acquisition de compétences de manière régulière dans l’année. 

 

Le positionnement

Dès le début de l’année, on effectue une évaluation diagnostique qui va nous informer sur le positionnement de l’élève, ses facilités, ses difficultés. En bref, il s’agit de connaître son niveau initial à la rentrée. 

 

Le repérage des acquis, puis la communication de ces acquis à l’élève

Par la suite, le formateur se sert de ces données pour en extraire la marche à suivre en termes de besoins de travail pour l’élève. Il repère les acquis et les communique à l’élève. En effet, l’un des atouts de l’évaluation diagnostique est d’être utile, non seulement au professeur, mais aussi à l’élève. C’est un excellent moyen de le motiver à se dépasser pour améliorer son niveau. 

 

L’élève effectue de nouvelles tâches de travail

Parvenus à cette phase de l’évaluation diagnostique, on commence par faire s’exécuter l’élève à ce nouveau plan de travail prévu et adapté aux nouveaux objectifs définis suite à l’évaluation, pour combler ses besoins et renforcer ses acquis. 

Par la suite, on pourra valider ou critiquer, mais aussi rendre compte à l’élève et à l’étudiant. 

 

L’évaluation des compétences acquises et des progrès de niveau dans l’année

On se sert alors de cet outil pour faire l’évaluation de la progression du niveau depuis l’évaluation diagnostique de début d’année. On voit si les besoins de l’élève ont été comblés, de même que ses lacunes, et on mesure les progrès en classe

differente-forme-evaluation-diagnostique

Les différentes formes d’évaluation

Nous détaillerons ici trois formes d’évaluation : l’évaluation diagnostique, l’évaluation formative, et l’évaluation sommative

 

L’évaluation diagnostique

L’évaluation diagnostique, vous l’aurez compris, est la première des évaluations à mettre en place. Pour simplifier, c’est un peu le test de début d’année qui définissait dans quel groupe de niveau nous allions, enfant, le cas échéant. 

Cet outil a pour fonction d’évaluer les représentations des élèves, leurs connaissances, leurs besoins et l’ajustement nécessaire qu’il va falloir appliquer à notre programme de travail pour les aider à progresser. 

Elle ne doit pas avoir lieu qu’en début d’année, mais à chaque début quel qu’il soit : nouveau thème de travail, nouvelle notion, etc. 

Pour la mettre en place, il faut cibler des objectifs précis dont on pourra interpréter les résultats. Il est aussi nécessaire d’employer des consignes claires pour l’élève, avec notamment des verbes d’action, et d’informer l’élève des compétences attendues.
Cette évaluation diagnostique est toujours individuelle, à l’oral ou à l’écrit, aussi souvent que nécessaire. 

 

L’évaluation formative

Vient ensuite le second outil qu’est l’évaluation formative, qu’on pourrait définir comme des entraînements réguliers avant les tests finaux. L’élève a ainsi droit à l’erreur et à l’essai dans l’année. Il prend conscience de son propre niveau mais aussi de ses réussites et s’en sent valorisé. En tant que formateur, cet outil vous permet de prendre conscience des différents niveaux dans votre classe, et donc de prendre en compte la diversité de votre public. Vous pouvez alors mettre en place des méthodes de travail et une formation adaptée et personnalisée à l’ensemble de la classe. 

L’évaluation formative s’attache à vérifier l’acquisition de compétences méthodologiques écrites et orales. On la réalise régulièrement au cours de l’année, mais surtout en cours ou à la fin de l’apprentissage d’une nouvelle compétence ou notion. 

Comme pour l’évaluation diagnostique, on met en place l’évaluation formative en ciblant des objectifs précis dont on pourra interpréter les résultats, mais aussi en employant des consignes de travail claires pour l’élève, avec notamment des verbes d’action, et en l’informant des compétences attendues.
Cette évaluation formative peut se réaliser invariablement individuellement ou en groupe. Le professeur la fait faire en classe ou en corrigeant des travaux effectués à la maison. Enfin, l’auto-évaluation est aussi possible, et même encouragée. 

 

L’évaluation sommative

L’évaluation sommative tire son nom du mot “somme”. Cet outil prend souvent la forme d’une note (sous forme de chiffre, de lettre, de compétence acquise ou non, etc.). Obligation légale dans l'enseignement, elle rend compte aux parents, comme à l’administration, du niveau de l’élève. Elle permet de comprendre les capacités, mais aussi les besoins qui n’ont pas été comblés, et donc l’orientation future de l’élève. C’est en quelque sorte l’examen final.

L’évaluation sommative vérifie les savoirs (compétences ou méthodologie) acquis par l’élève au cours de l’année. 

On la réalise à la fin d’une nouvelle notion du programme, ou bien sûr, à la fin de l’année. Sa mise en place n’est pas différente de celles de l’évaluation diagnostique et l’évaluation sommative (objectifs et consignes clairs, compétences énoncées), de manière individuelle ou en groupe dans le cas de l’évaluation sommative. 

Vous êtes professionnels des langues ? Découvrez comment mettre en place des évaluations diagnostiques en anglais pour les classes de seconde général.

Quelle solution pour organiser vos evaluations a distance ?

Les 3 étapes pour construire et utiliser une évaluation diagnostique

A présent que nous avons détaillé ce qu’est l’évaluation diagnostique et son utilité, découvrons ensemble trois étapes qui accompagnent la mise en place d’une telle évaluation en contexte de travail. Notez que cette évaluation est courte et décontextualisant. De plus, une évaluation diagnostique n’est jamais notée !

Ces étapes sont à suivre une fois l’évaluation réalisée et les résultats collectés : 

Effectuer un bilan de manière collective après l’évaluation

De cette manière, les élèves ont conscience qu’ils vont être mis sur la voie d’une progression et qu’il sera attendu d’eux des efforts pour améliorer leur niveau. 

 

Déduire de ce bilan et des résultats une nouvelle stratégie de travail en classe

En vous servant des résultats obtenus, vous définissez des objectifs de travail réalisables et pertinents, car l’évaluation diagnostique est plus fiable qu’une impression ou une représentation. 

 

En cours d’apprentissage, revenir régulièrement sur ce bilan avec les élèves

Une erreur commune est de croire que parce qu’il s’agit d’un diagnostic, l’évaluation diagnostique ne doit avoir lieu qu’en début d’année. C’est faux : cette évaluation est à utiliser encore et encore, autant que nécessaire pour s’assurer que les apprentissages sont en cours de renforcement. Il est bon de verbaliser un retour sur ce bilan avec les élèves qui sont alors remotivés, voire valorisés, s’ils réussissent. 

 

A présent, vous n’ignorez pas que l’évaluation diagnostique est un outil d’apprentissage très utile, vous permettant d’optimiser la progression de vos élèves en classe. Grâce à des objectifs fiables, les besoins des élèves seront clairement définis et pourront être comblés, en mettant en place régulièrement ce type d’évaluation.

Demander une démo
Les rédacteurs de GlobalExam

Article rédigé par Les rédacteurs GlobalExam

Experts de la formation linguistique, formateurs et enseignants, notre équipe de rédacteurs partage avec vous notre passion ! Vous avez aussi des questions, conseils ou messages ?
Dites-nous tout !

9 décembre 2021

How can e-learning enhance your training programmes?

S'inscrire

Envie d’en savoir plus ?

Demander une démo